Management
de projet SI

Maîtriser les projets d’ingénierie informatique dans les entreprises d’aujourd’hui.
Sommaire

LE MOT DE L’INTERVENANT

Prendre la responsabilité de conduite d’un projet SI est un défi :...

Prendre la responsabilité de conduite d’un projet SI est un défi : comprendre les besoins et les attentes de l’entreprise, définir et mettre en place la feuille de route idéale, organiser la construction de la bonne solution et prendre les moyens et décisions pour qu’elle soit opérationnelle, en respectant le cadre budgétaire et les contraintes de délai. Ce challenge du management de projet est l’objet de ce séminaire, qui rassemble les pratiques actuelles confirmées et gagnantes et présente surtout les facettes et règles d’un métier-clef de l’informatique.

Une carrière exclusivement centré sur l’IT : du développement d’applications de recherche à la direction de programmes SI industriels. Ancien Directeur Consulting IT de PWC, Daniel Mahé est aussi auditeur de projets informatiques. Passionné par les technologies de développement actuelles, il dirige la mise en place de SI métiers ouverts vers l’entreprise numérique.
Lire la suite Cacher le texte

Nous vivons une exigence grandissante de fonctionnement en mode projet. Les enjeux opérationnels et métiers des projets informatiques sont devenus prépondérants et imposent efficacité et agilité. L’informatique étant un poste de coût important exige une forte rigueur dans le choix des investissements et le respect des engagements financiers. De plus, les projets d’ingénierie informatique sont contraints par l’objectif d’un meilleur taux de réussite imposé par les directions générales. Un management de projet maîtrisé est la réponse à cette exigence des entreprises. C’est le fil conducteur de ce séminaire :

  • Quelle est la valeur apportée par le projet à l’entreprise, comment la déterminer ?
  • Comment organiser et prévoir son projet et mettre en place les structures efficaces ?
  • Quelle est la meilleure démarche pour un projet : Agile, séquentielle, incrémentale ?
  • Quelle est la meilleure approche pour estimer et planifier un projet ?
  • Comment communiquer efficacement dans l’entreprise et impliquer les parties prenantes ?
  • Comment rendre compte de l’état exact du projet pour amener les meilleures décisions ?
  • Comment maîtriser les risques et les incertitudes pendant le projet ?
  • Quelle est la conduite du changement à mener pour garantir le bon emploi des résultats du projet ?
  • Quelles sont les méthodes, les techniques et les outils d’aujourd’hui à employer pour diriger un projet informatique ?


Les projets informatiques aujourd’hui


Les pratiques du management de projet

  • Typologie de projets informatiques : développement, évolution, progiciel, SaaS, infrastructures, infogérance...
  • Qu’est-ce que le mode projet ? modalités de travail, budget investissement, rapports non hiérarchiques.
  • Comment profiter des méthodologies, cycles de vie, normes de reporting .
  • Professionnalisme du métier de projet : Les règles établies, Pmbok, Prince 2. Les certifications. La place de la conduite de projet dans un cursus professionnel.

Les démarches projet

  • Projet Agile : une réponse aux demandes de l’entreprise numérique. Principes, règles, mise en œuvre, limites. SCRUM pour les développements ou évolutions. L’agilité sur les projets Saas, la mise en place de DevOps, les projets de la transition numérique : refonte des processus Métier, mobilité et définition des canaux de communication. Les cadres Agile Pm et Safe.
  • Les autres approches : le lotissement des livrables, les cycles séquentiels d’ingénierie, les démarches progressives. Comment choisir, quelles sont les règles de mise en place.
  • Les alternatives aux « grands projets » : la gestion par programme et le management de portfolio, la gestion de l’investissement.

Diriger un projet


Règles et pratiques du management de projet

  • Les cinq axes : Organiser, prévoir, faire faire, communiquer, reporter. Les règles associées. Organiser son temps pour faire face à la tâche.
  • Le leadership nécessaire du chef de projet, diriger sans pouvoir hiérarchique : composantes et règles.
  • La prise de décision dans les situations difficiles : contrainte du délai, disponibilité des participants, relations externes.
  • Prendre sa place dans les comités de pilotage. Les règles de la présentation et du reporting. Amener une prise de décision rapide. La constitution d’un bon comité de pilotage, que doit-on en attendre .

Maîtriser l’organisation interne du projet

  • Les rapports Maîtrise d’ouvrage / Maîtrise d’œuvre : une collaboration nécessaire sur les projets.
  • Un projet au service du métier : Connaître les processus Métier (BPM). L’intégration des experts Métier dans la définition du CDC et les tests.
  • Gérer les équipes Projet : constituer son équipe, mettre les règles de travail, les bonnes pratiques de l’animation d’équipe pour une productivité maximale. Organiser ses équipes selon l’approche Agile ou traditionnelle. suivant Savoir gérer les réunions d’équipe : stand-up meetings, réunions virtuelles, chats. Accroître leur efficacité.
  • Savoir tirer parti de la PMO.

La communication du projet

  • Prévoir et organiser la communication du projet dans l’entreprise : identifier les cibles, choisir les messages et médias adaptés.
  • Bâtir un plan simple de communication. Le rôle des membres de l’équipe dans la communication.

Savoir définir le projet


La valeur du projet

  • Analyser les bénéfices attendus : le management de la valeur. La gestion des périodes de cadrage ou d’avant-projet, la production des business cases.
  • Calculer le ROI, NPV, TCO du projet ou définir les bénéfices non financiers attendus. Présenter la solution en CAPEX/OPEX et les risques potentiels.

Le Plan Projet

  • Organiser et prévoir le projet : Définir la démarche adaptée (cycle de vie Projet), les règles de fonctionnement (processus projet) et l’organisation interne. Bâtir un plan projet.
  • Définir les critères de succès du projet suivant ses objectifs et trouver les indicateurs adaptés (KPIs Projet).

Le management des exigences

  • Manager la définition des exigences (Cahier des charges). Organiser le travail de recueil et d’analyse des exigences. Produire un document validé par les parties concernées. En assurer la traçabilité et l’évolutivité.
  • Prévoir la gestion des changements. Mettre en place les contingences, le processus d’évolution et les règles de priorité.
  • La prise en compte des règles sécurité (l’analyse de risques) et Données personnelles (« privacy by design »). Les rapports avec RSSI et DPO.

Les fondamentaux : estimer, planifier et contrôler


L’estimation Coûts et délais

  • Quelle précision attendre des estimations ? Comment gérer cette précision, bâtir un budget et le suivre sur cette base.
  • Méthodes historiques d’estimation : Cocomo, Points de Fonction, démarches et résultats, leurs emplois actuels. Abaques d’entreprise, principes et gestion.
  • Estimation analytique : bases et démarche. L’emploi des historiques projets. Estimation par expert : Delphi, poker game, affinity estimating, estimation 3 points.

La planification

  • Mise en place de la liste de tâches, la WBS. Principes et granularité d’une tâche, ce qu’il faut exclure, la vérification de sa complétude.
  • Etablissement du planning : le PERT, précédences, contraintes, affectation et lissage des ressources. Dérivation des GANTTs, les différents niveaux de planning et règles de présentation.
  • Définir un jalonnement permettant à reporting clair. Les techniques de planification « Rolling Wave » et chaîne critique.

Suivi et reporting

  • Modalités de prise d’information et de reporting des participants en fonction du contexte. Comment employer les imputations d’entreprise.
  • Analyse des écarts, les décisions possibles et la définition des propositions demandant une approbation du management. Les décisions opérationnelles du chef de projet.
  • Niveaux de reporting et présentations de planning. Le reporting normalisé « Earned Value Management », principes et mise en place. Les 3 approches du re-calcul de l’objectif sur la base des constats.

Les pratiques incontournables : risques, qualité et sous-traitance


Gestion des risques

  • Risques, incertitudes, aléas, des réalités à gérer et budgéter. Les spécificités des risques projet.
  • Savoir trouver (identifier) les risques. Les bonnes pratiques. Les techniques rentables d’identification.
  • Evaluation des risques, approche comparative, qualitative, quantitative. Classer les risques en importance, décider des risques à prendre, à réduire, à ne jouer en aucun cas.
  • Gestion opérationnelle des risques : le tableau de bord de risques, le reporting à la hiérarchie et au comité de pilotage.

Qualité et Tests

  • Une stratégie de Vérification et Validation conçue pour le projet : Objectifs, tests à effectuer, environnements et équipes. La gestion des Bugs : processus, indicateurs de suivi.
  • Une démarche projet bâtie sur le principe PDCA. Les facteurs Qualité du produit (ISO 9126).

Management de la sous-traitance

  • Les formes de sous-traitance : contrat forfaitaire, centres de services partagés, assistance technique forfaitaire.
  • Approches françaises et anglo-saxonnes (RFI, RFP) : les bases juridiques, principes et démarches comparatives.
  • Prestation forfaitaire : Le cahier des charges. Les éléments majeurs du contrat. Obligation de moyens ou obligation de résultat ? Emploi des pénalités. Contrôles Qualité, réceptions et recettes des livrables.
  • Management technique et contractuel. Pilotage, suivi et contrôle. Règles à suivre, la conduite au quotidien d’un partenariat ou d’un rapport de forces.

Conduire le projet dans l’entreprise


Projet et transversalité des organisations

  • Diriger un projet dans le cadre de la transversalité des entreprises : hiérarchies multiples, participants à temps partiel, rapport avec les centres de services partagés, mise en collaboration d’experts « peu communicants ».
  • Les pratiques gagnantes des projets « transverses ». Rôle du comité de pilotage, management des disponibilités des participants, faire collaborer les acteurs ponctuels (architectes, experts métiers, exploitants…), gérer une équipe hétérogène.
  • La place spécifique des parties prenantes (stakeholders) : les identifier, évaluer leur importance et mettre en place les moyens d’emporter leur adhésion.

La conduite du changement

  • Conduite du changement dans les projets SI : définition et principes, ce que n’est pas la conduite du changement. Les grandes approches du marché.
  • Recensement détaillé des changements, identification des résistances potentielles et définition des outils de la conduite du changement.
  • Gérer la réaction des utilisateurs, accompagner la progressivité de l’acceptation des changements. Rôle du management.
  • Prévoir, estimer, planifier et suivre la conduite du changement, les indicateurs à mettre en place.

Terminer un projet

  • Transférer les résultats au service Production : Les SLAs, préparation des dossiers. Approche DevOps : Préparation des tests, des environnements et des procédures d’automatisation. La coopération développeurs - exploitants. Planification de la démarche.
  • Remettre les résultats au Service Support. Données et informations, la procédure, prévoir les experts nécessaires.
  • Terminer le projet : Clôture technique, comptable et administrative. Bilan du projet : leçons apprises, retour d’expérience.

Synthèse


  • Les outils : offre Marché, outils réellement nécessaires.
  • Les axiomes du chef de projet.