Capgemini Institut 0144742410
24 rue du Gouverneur général Eboué 92136 Issy les Moulineaux
Micros et Mobiles, Serveurs, Réseaux Paris
DURéE
3 jours
DATES
9-11 octobre 2017
LIEU
Paris
PRIX
2 615 € ht (3 138 € ttc)
Sommaire du séminaire
    Séminaires technique Institut Capgemini

    Micros et Mobiles, Serveurs, Réseaux

    >  En trois jours, une vision synthétique globale de l’infrastructure du système d’information et de son évolution




    Ce séminaire, exceptionnel par la richesse de l’information synthétisée, dresse un état de l’art complet des concepts, des techniques, des architectures et de l’offre du marché. Il analyse l’évolution des composants d’infrastructure (smartphone, tablette, PC, serveur, réseau, système d’exploitation, virtualisation) et des grands domaines applicatifs, puis évalue leur répercussion sur l’infrastructure du système d’information. Il éclaire les principaux choix techniques et organisationnels, et analyse leur prise en compte dans les stratégies d’équipement de l’entreprise pour la période des trois ans à venir.

    Ce séminaire s’adresse aux professionnels souhaitant acquérir une vision d’ensemble du domaine.

    L’intervenant

    Bernard LAUR

    Analyste, consultant, auteur d’ouvrages et de très nombreux articles dans la presse spécialisée, Bernard Laur est aujourd’hui un des consultants et coachs les plus recherchés en France dans les domaines de l’innovation, de l’architecture, de la mise en œuvre et du management des systèmes d’information.

    Depuis plus de vingt ans, il analyse le marché des nouvelles technologies, dissèque les tendances techniques, anticipe les évolutions majeures, passe au crible les stratégies des fournisseurs, ainsi que les choix des entreprises en matière de systèmes d’information. Il anime régulièrement des séminaires de synthèse et d’analyse stratégique.



    La « fuite en avant » technologique


    • Microprocesseurs, performances, faible consommation et coûts. Intel et AMD face au RISC (Power, Apple, ARM).
    • L’évolution vers les SoC (System On Chip) : disparition des chipsets, , intégration des fonctions graphiques (APU), de sécurité, de virtualisation : TPM, VPro.
    • Core iX, Atom, Xeon, Phenom face à ARM /Cortex (Qualcom/Snapdragon, NVidia/Tegra). Microprocesseurs pour objets connectés (Quark/Curie).
    • Affichage Ultra HD (4K, Retina, OLED, e-Paper), disques SSD, connectique HD. Écrans holographiques (Hops). Traitement de l’écriture et de la voix.
    • Interfaces gestuelles (Kinect, Leap), oculaires (Gaze), de réalité virtuelle (Hololens, Oculus).
    • Caméras et imprimantes 3D. Projection d’écran et clavier virtuel. Batteries et induction (QI).

    Du smartphone au PC et aux objets connectés


    • PC et portables face aux terminaux Windows, smartphones, tablettes, phablettes, ultrabooks et « hybrides ». Place des PC/USB, des Chromebook et des NUC (Next Unit of Computing). Quel « terminal » pour quel usage métier?
    • Le smartphone, un « PC qui téléphone », à la base du « mobile first ».
    • Impact des « objets » connectés (lunettes, montres, voiture, etc.) et des capteurs et MEMS intégrés.
    • Windows 10, premier OS multi-plateformes télédistribué? Quid de Linux, ses distributions et Android 7 « Nougat »? Place de Mac OS et de ChromeOS, iOS 10 et les Linux-like. Problèmes liés à la multiplication des versions.

    Connectivité, réseaux et virtualisation SDN


    • ADSL, FO, CPL et câble. Aujourd’hui VDSL, FTTH/B et 4G. Demain LTE-5G.
    • Les LAN. Banalisation du gigabit Ethernet. Place de l’Ethernet à 10 et 100 gigabits, FcoE, PoE ?
    • Le standard WiFi 802.11n, ac/af. Place de WiMAX. Bluetooth, NFC, RFID et étiquettes.
    • La convergence des réseaux. Place du femtocell. WiFi Passpoint.
    • PAN pour objets connectés: ZigBee, Z-Wave. Réseaux radio (SigFox, LoRa).
    • TCP/IP v6 : extension d’adressage, contrôle de flux, QoS. Routage LISP et TRILL.
    • ToIP et VoIP : IPBX, Centrex IP et SIP Trunking.
    • MPLS et très haut débit sur fibre optique (UWDM). Accélération WAN. Le futur : WaaS.
    • Vers la virtualisation des réseaux (SDN-Software Defined Network et NFV). Standardisation OpenFlow. Contraintes sur l’existant (commutateurs, routeurs, connectique).

    Internet, vers le Web 3.0


    • Evolution des protocoles du Net : HTML 5, HTTP 2 pour le support multimodal.
    • Quel navigateur (Chrome, IE, Firefox, Safari ou Edge)?
    • Du Web 1.0 au Web 2.0 et au Web 3.0 : sémantique et IoT.
    • Darknet et architectures non web.

    Serveurs, « physicalisation » et virtualisation


    • Architectures multiprocesseurs, multicœurs : capacités d’entrées-sorties et puissances disponibles ? X86, ARM, « Performance par watt ». Place d’Open Power. Serveurs « lames » (Blades) et micro-serveurs. Impact des cartes graphiques (Nvidia/CUDA).
    • FBI (Fabric-Based Infrastructure), standardisation des composants (OpenCompute).
    • Nouvelles architectures : clusters, « In-memory », MPP (Massivement parallèle).
    • Infrastructures de serveurs intégrés (Oracle).
    • Windows Server 2012 et 2016 face à Linux et Unix (AIX, Solaris, HP-UX). Avenir des mainframes (z-Enterprise).
    • Place de l’Open Source. Le cas GitHub..
    • Virtualisation et hypervision (VSphere, XenServer, Hyper-V, KVM). Impact sur la puissance, la consolidation, l’administration, la disponibilité (PRA). Les contraintes (réseaux, I/O).
    • Docker et les containers , alternative crédible à la virtualisation ?
    • Déport d’interface et virtualisation du poste de travail. Solutions « client side » (Xen Client), « server side » (Xen Apps) et VDI (Xen Desktop), streaming et émulation (Fusion).

    Stockage et archivage, « tiering » et virtualisation


    • Stockage et archivage hiérarchisés (Tiering). Déduplication, Thin Provisioning, stockage objet.
    • SAN, NAS et SATA. Avenir du RAID. iSCSI, FCoE, Infiniband ou Ethernet 10/40GE. Recours aux disques Flash/SSD (PureStorage), SSHD (disques hybrides X-IO).
    • Virtualisation du stockage et de l’archivage : SDS (Software Defined Storage). Impact sur les volumes, l’administration, le provisioning. Appliances et solutions logicielles « convergées » (ViPR, Elastic Storage), VTL (Virtual tape Library) et Boot on SAN.

    SDDC (Software Defined Data Center), vers le Cloud Computing


    • Les offres d’architectures « convergées » (vBlock, Flexpod, Pureflex), « hyper-convergées » (Nutanix, Simplivity, EVO :Rail) et « physicalisées » (Moonshot). Vers la Mesosphere ?
    • Evolution des datacenters vers plus d’évolutivité (puissance à la demande) et d’efficacité énergétique (PUE). Le cas des containers.
    • Infogérance ou Cloud public, privé, communautaire. Typologie de services : SaaS, PaaS, IaaS et variantes (BPaaS, BIaaS, etc.). L’évolution vers l’ hybride.
    • Avantages et inconvénients : élasticité, disponibilité, sécurité, allocation dynamique, coût.Autoscaling et Cloudbursting.
    • Intérêt du Cloud privé. Prérequis en termes d’architecture, de datacenter et d’exploitation.
    • Lepassage du datacenter virtualisé au cloud privé (vCenter, SCVMM). Standardisation Openstack.

    Sécurité, confidentialité et disponibilité


    • Menaces et principaux « trous » de sécurité. Typologie des attaques. Les 5 niveaux de sécurité passive et active.
    • Généralisation du chiffrage. Algorithmes (DES, AES, RSA), protocoles (SSL, S-MIME). Les SED (Self Encryption Drive). Signature numérique et certificats.
    • Protection du poste de travail. Cryptage. Biométrie (TouchID, fingerID). Reconnaissance faciale et vocale (Vocalcom). Anti-malwares. Protection des connexions (VPN/WiFi).
    • DMZ, firewall NG, NAC. Sécurité « tout en un » UTM (Unified Threat Management). Surveillance SIEM (Security Information Management System), SEG (Secure email Gateway), DLP (Data Loss Prevention).
    • Authentification double facteur et habilitation. SSO et annuaires (LDAP, Active Directory). Gestion et fédération d’identités (IAM).
    • Gestion des risques et continuité d’activité. ISO 27000. RPO et RTO. PRA et PCA. Impact de la disponibilité sur les serveurs, le datacenter.

    Impact des architectures applicatives


    Bureautique et « bureau virtuel »

    • Office 2013, 2016 et Open Source (LibreOffice). Versions « mobiles » (Office Mobile, OfficeSuite). Offres SaaS (Google Apps, Office 365). Les « apps » des « stores » (Apple Store, Google Play, etc.).
    • Communication unifiée et travail collaboratif : lagestion de présence.
    • Apport de la synthèse vocale (Siri, Cortana), de la traduction automatique temps réel (Skype Translator).
    • Le « bureau virtuel » avec iCloud, Dropbox, etc.

    Architectures applicatives et agilité

    • Impact des frameworks .NET vs JEE, langages (Java, C#, PHP), AGL (Eclipse, Visual Studio.NET, IntelliJ) et méthodes agiles (Scrum, Lean).
    • Client léger et « riche ». RIA, RDA et RWD (Responsive Web Design). Ajax et Javascript face à Dart, Typescript.
    • Développer pour smartphones (Xamarin, Phonegap), objets connectés (Mihini) et dans le Cloud (PaaS).
    • Serveurs de « pages dynamiques » (LAMP) et d’applications (WebSphere, JBoss, etc.).
    • XML et indépendance des données. Place de JSON. Avenir des SGBDR, de Oracle à MySQL.
    • Architectures orientées services (SOA), Web Services (SOAP, REST, UDDI), EAI et ESB.

    Progiciels et Urbanisation

    • Evolution des progiciels et du SaaS : ERP, CRM omnicanal (Salesforce, SugarCRM, etc.).
    • Dématérialisation des documents et échanges. e-commerce, e-procurement et impact sur la SCM.
    • Accélération des processus métier et BPM (Business Process Management).
    • Gouvernance des données, référentiel d’entreprise (MDM), datawarehouse et BI.
    • Le portail d’entreprise : accès aux applications, contenus (ECM et CMS), moteur de recherche et intégration de la « socialisation ».

    Impact de l’administration du SI


    • Administrer « proactivement » systèmes et réseaux, processus, SLA, charges et trafic, 24/7.
    • Évolution des plates-formes d’administration. CMDB (ITIL) et APM (Application Performance Management). Les outils logiciels « Build-Run-Save ».
    • Problématiques spécifiques posées par le Devops, la virtualisation, l’archivage, le cloud, etc.
    • Gestion du « Poste de travail » et MDM (Mobile Device Management) : maîtriser BYOD, BYOA (PC-smartphone-tablette) au plan de la sécurité, la confidentialité, les logiciels et des données..

    Big Data et nouvelles architectures


    • Stockage et traitement du « déluge » de données issu des « open data », réseaux sociaux et objets connectés. Le framework Hadoop (Cloudera, Hortonworks, MapR).
    • Stockage distribué HDFS et bases de données NoSQL pour données non structurées (Colonne, graphe, document, clef-valeur) : HBase, Cassandra, MongoDB, Spanner, etc. Manipulation des données (Pig, Hive).
    • Parallélisation des traitements (MapReduce) et temps réel (Yarn, Storm, Spark). Architectures « Lambda ».
    • « Machine learning ». Principaux algorithmes (Mahout).
    • Business Analytics et Dataviz : Qliktech, Tableau, Attensity, etc. Le langage R.
    • Comment supporter le Big Data : « on premise » ou dans le cloud ?
    • Nouvelle architecture DAO (Distributed Autonomous Organization) et P2P : la Blockchain.

    Stratégies d’équipement


    • Concilier existant, besoins des utilisateurs, innovation, Internet, Cloud, Big Data et coûts. Quel poste de travail et datacenter à cinq ans? Quelle architecture du SI ? Externaliser ou pas ? Faut-il télédistribuer, virtualiser, streamer ?
    • Quels choix : le Cloud pour la bureautique? Quel cloud « hybride » ? Quels coûts ? Quels contrats ? Quelles contraintes (confidentialité, localisation) ?
    • Quelle politique d’équipement? Comment gérer les « migrations technologiques? Choisir les serveurs en tenant compte d’une consolidation permanente ?
    • L’organisation. Les nouveaux métiers : architecte, sécurité, data scientist, SEO, testeur, Cloud master, etc. Le nouvel organigramme de la DSI « bi-modale ».