Capgemini Institut 0144742410
24 rue du Gouverneur général Eboué 92136 Issy les Moulineaux
Passeport MBA Paris
Passeport MBA Paris
DURéE
3 jours
DATES
6-8 novembre 2017
23-25 mai 2018
LIEU
Paris
PRIX 2017
2 615 € ht (3 138 € ttc)
Sommaire du séminaire
    Séminaires technique Institut Capgemini

    Passeport MBA

    >  Les fondamentaux en trois jours




    Comprendre les concepts fondamentaux et les mots clés du management opérationnel : une synthèse complète, didactique et pragmatique des connaissances essentielles dans les grandes fonctions de l’entreprise.

    Tel est l’objectif de ce séminaire transversal destiné :

    • aux ingénieurs, notamment informaticiens, n’ayant jamais reçu de formation significative à la gestion et désireux de se doter de fondements solides leur permettant de se former de manière permanente par la suite.
    • aux futurs managers, responsables d’équipes ou de projets, souhaitant acquérir une base complète et ordonnée de connaissances pouvant être approfondies progressivement.
    • aux managers récemment promus, désireux de se doter d’une vision globale de leur mission, d’acquérir les concepts de base, les outils à mettre en œuvre et les mots clés du management, d’identifier les savoirs à approfondir afin de mieux conduire leur « business » et dialoguer avec les spécialistes des différentes disciplines.
    • à tous les managers désireux de rafraîchir leurs connaissances et faire le point sur leurs propres pratiques et leur gestion.

    Une synthèse complète, didactique et pragmatique

    Trois jours seulement pour une synthèse complète des connaissances essentielles dans les grandes fonctions de l’entreprise, et pour en comprendre les concepts fondamentaux et le vocabulaire associé.

    Afin d’atteindre cet objectif ambitieux, Passeport MBA se concentre sur les concepts essentiels, à l’utilité immédiate et générale. L’exposé, systématiquement illustré par des exemples concrets, est débarrassé des démonstrations théoriques et des détails superflus. Le rythme, particulièrement soutenu et dense pendant trois jours, est rendu possible par une pédagogie éprouvée et une progression soigneusement testée, qui part des définitions les plus simples pour aboutir à la description concrète des solutions préconisées aujourd’hui. Il s’appuie sur une documentation très complète, une qualité d’accueil, d’organisation et de logistique sans faille.

    Le discours s’appuie sur 3 cas pratiques tirés de la vie des affaires destinés à mettre en pratique tout ce qui aura été vu.

    LE MOT DE L’INTERVENANT

    « Comprendre les affaires et savoir en faire ne signifie pas uniquement connaître et maîtriser les concepts et techniques nécessaires ; cela est bien sûr absolument incontournable sous peine de graves désillusions. Mais il est tout aussi – sinon plus – important d’avoir développé un cadre dans lequel les mettre en œuvre : celui-ci va sous-tendre la concoction de la réflexion, de la décision et de l’action, en évitant de se laisser égarer par les modes et les apparences.

    C’est à cela que je m’attache durant ces trois jours en coulant mon discours dans une analogie aujourd’hui répandue entre art des affaires et art de la guerre.

    C’est dans cette perspective globale que s’inscrivent le contenu et les développements du séminaire. »

    Gérard Cohen

    Après une carrière en cabinet de conseil, puis en management opérationnel et fonctionnel chez Elf, Bull et Alcatel , Gérard Cohen est aujourd’hui consultant en entrepreneuriat et Professeur de Stratégie et Finance à l’Université de Marne-la-Vallée. Membre de la Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers et du CRA (Cédants et Repreneurs d’Affaires). Vice Président d’Initiative Plaine Commune (IPC), premier organisme parapublic français d’aide et de financement de l’entreprise et de l’entrepreneuriat.



    L’entreprise


    Tout le monde aujourd’hui a les mots « entreprise » et « entrepreneur » et « entrepreneuriat » à la bouche ; mais comment peut-on les définir et quel contenu y mettre exactement ?

    Qu’est-ce qu’une entreprise ?

    • Des fonctions incontournables
    • Une systémique
    • Une logique
    • Une organisation

    Stratégie


    Comment analyser, de manière rigoureuse, la situation dans laquelle on se trouve ? Quels sont les « grands classiques » en matière d’outils méthodologiques et conceptuels ? Quelles conséquences en tirer quant à l’action ?

    Les concepts de base

    • Politique, stratégie, tactique, engagement.
    • Quelques principes stratégiques fondamentaux ; Sun Tzu et Clausewitz et leur transposition dans l’économie et les affaires.

    La matrice SWOT (Harvard)

    • Menaces/opportunités
    • Forces/faiblesses
    • Synthèse

    La matrice de Porter

    • Les concurrents.
    • Les nouveaux entrants.
    • Les clients.
    • Les fournisseurs.
    • Technologie et substitution.

    La matrice McKinsey

    • Attrait du marché et intérêt de l’activité.
    • Notion de position relative.

    La matrice Arthur D. Little

    • L’apport par rapport à la matrice McKinsey.
    • Les cas privilégiés d’application.
    • Les principales contre-indications.

    Les matrices Boston Consulting Group 1 et 2

    • DAS : Domaine d’Activité Stratégique.
    • PMR : Part de Marché Relative.
    • « Vaches à Lait », « Dilemmes » et autres cas de figure.
    • Action par les coûts ou par la « compétence distinctive ».

    Marketing


    La démarche rigoureuse à adopter pour bâtir un plan marketing recevable et crédible : les huit volets de l’approche marketing.

    1/ L’amont : l’innovation et les veilles technologique, marketing et générale ; l’environnement de l’activité, ou comment ne pas se laisser piéger par l’évolution du contexte.

    • L’innovation et ses différentes formes.
    • Les sources d’information.
    • Les domaines à suivre.
    • Les moyens à mettre en œuvre.

    2/ Le produit : comment définir ses caractéristiques fondamentales et, éventuellement, comment bâtir une gamme cohérente.

    • La définition du produit : optique usuelle et optique large.
    • Le positionnement produit : notion d’avantage distinctif.
    • Courbe de vie.
    • Gamme produit.

    3/ Le marché : comment l’évaluer et le circonscrire efficacement.

    • Cerner un marché : parc/marché, volume/ valeur, valeur absolue et pourcentage, segmentation et techniques de segmentation.
    • Notion de cible et ciblage.
    • Pénétration et taux de pénétration.
    • Techniques simples d’études de marché : études quantitatives et qualitatives, lesquelles choisir ? Conduite d’une étude de marché : test de l’idée, base de sondage, échantillonnage et dimensionnement de l’échantillon, la construction et l’administration du questionnaire, traitement des informations.
    • Le cas particulier du point de vente : courbe isochrone et merchandising.

    4/ La concurrence : penser à celle qui ne tombe pas immédiatement sous le sens.

    • Les concurrents directs.
    • Les concurrents indirects.

    5/ La distribution : comment faire pour que le produit soit au contact du consommateur.

    • Circuit long/circuit court.
    • Canal vs circuit.
    • Le MPV (marketing du point de vente).

    6/ La communication : comment faire en sorte que les clients aient une image favorable de vous.

    • Image de marque.
    • Attributs/critères de choix/croyances/attitudes/comportement/choix/fidélité.
    • Groupe de référence.
    • Leader d’opinion.
    • Les techniques de promotion des ventes.

    6/ Le pricing : quel prix choisir pour quelle marge ?

    • Élasticité-prix.
    • Prix psychologique.
    • Le compte de résultat prévisionnel de l’activité et ses paramètres.

    7/ Synthèse : l’art et la manière d’assembler toutes les étapes qui précèdent en une synthèse globale.

    • Le mix-marketing (4P et 8A).
    • Typologie différentielle : marketing des produits grand public, industriels et des services.
    • Le plan marketing.

    Finance


    Connaître les concepts comptables et financiers fondamentaux qui permettent de suivre l’activité. Savoir emporter l’approbation de ceux à qui l’on doit rendre des comptes : la hiérarchie, le banquier, les actionnaires et associés, etc.

    La fonction financière et ses composantes

    • Comptabilité générale, coûts, analyse financière, « corporate » finance, etc.
    • Éléments de comptabilité (française et anglo-saxonne).

    Les documents (comptables) de base de l’analyse financière

    • Le bilan (français et anglo-saxon).
    • Le compte de résultat (français et anglo-saxon).
    • Les états annexes et leur intérêt : immobilisations, amortissements, provisions, état des créances et des dettes, éléments caractéristiques récapitulatifs.

    L’analyse financière à partir du Compte de Résultat

    • Organisation générale et question générique : « quel est mon résultat et comment se génère-t-il ? ».
    • Les SIG : Soldes Intermédiaires de Gestion.
    • La CAF : Capacité d’Autofinancement.
    • Le point mort.
    • Le Compte de Résultat Différentiel.

    L’analyse financière à partir du Bilan : organisation générale et questions génériques :

    • Les réponses :
    • Fonds de roulement normatif (prévisionnel) :

    Une question de synthèse :

    • La décision d’investissement
    • Notion d’actualisation
    • Rentabilité de l’investissement.

    Un outil de synthèse :

    • Le tableau de bord