Capgemini Institut 0144742410
24 rue du Gouverneur général Eboué 92136 Issy les Moulineaux
Web Oriented Architecture : l’état de l’art Paris
Web Oriented Architecture : l’état de l’art Paris
Web Oriented Architecture : l’état de l’art Paris
DURéE
2 jours
DATES
18-19 mai 2017
5-6 octobre 2017
7-8 décembre 2017
LIEU
Paris
PRIX
1 910 € ht (2 292 € ttc)
Sommaire du séminaire
    Séminaires technique Institut Capgemini

    Web Oriented Architecture :
    l’état de l’art

    >  Architectures, standards, technologies, outils, meilleures pratiques




    Les “On The Top” du Web (Amazon, Apple, Facebook, Google, Instagram, Salesforce, Twitter, etc.) ont bâti avec succès des systèmes d’information ouverts vers l’extérieur, sécurisés, qui supportent des charges transactionnelles extraordinaires, s’adaptent dynamiquement aux variations extrêmes du nombre d’utilisateurs ainsi qu’aux évolutions technologiques, pourtant fréquentes.

    Ces SI sont fondés sur les concepts de la WOA (Web Oriented Architecture). HTTP, URI, REST, HATEOAS, Hypermedia, CAP, MapReduce, Sharding, Cloud, SaaS, PaaS, IaaS, BaaS, etc. et utilisent des technologies telles que NoSQL, JavaScript, JSON, HTML5, etc.

    Ce séminaire dresse un état de l’art concret des architectures, des standards, des outils et des pratiques opérationnelles qui garantissent la construction d’applications hautement disponibles, infiniment scalables, à temps de réponse garanti, sécurisées en profondeur et qui supportent une croissance rapide du business dans un modèle à coûts maîtrisés.

    Le MOT DE L’intervenant

    « Avec ce séminaire, je compte vous aider à concevoir des applications transactionnelles à hautes performances en s’appuyant uniquement sur les protocoles et technologies du Web. Aussi bien côté client que côté serveur, j’expliquerai comment gérer l’interopérabilité, l’intégrabilité, la sécurité, la performance, la scalabilité, l’évolutivité, l’hétérogénéité ainsi que la gestion de l’obsolescence technologique. J’expliquerai aussi comment intégrer le SI existant qui n’est pas conçu et réalisé dans le respect des standard Web.


    Mon approche pédagogique est basée sur deux principes. Le premier étant ma capacité à aborder tous les sujets du séminaire de manière progressive depuis les enjeux métiers jusqu’aux aspects techniques les plus pointus illustrés par du code source en cas de besoin. Le second étant l’hyperinteractivité qui consiste à permettre de poser des questions à tout moment du séminaire, d’en débattre et en faire profiter l’ensemble des personnes présentes. »

    Habib Guergachi



    « Enterprise » vs SOA vs WOA


    Les limites du modèle “Enterprise”

    • Les risques à ouvrir totalement un SI basé sur les technologies “Enterprise”.
    • Les points critiques du concept “Enterprise” pour bâtir un SI distributeur/producteur.
    • Peut-on bâtir un modèle “self-service” avec des approches “Enterprise” ?

    L’alternative au modèle “Enterprise ”

    • Introduction au SI Web ou “ Non Enterprise ”.
    • Quelle place du salarié dans le SI WOA ?
    • Impact du consumérisme IT sur le SI WOA.
    • Les conséquences sur la DSI de l’industrialisation extrême des pratiques IT.

    Les limites de la SOA

    • Le découplage tridimensionnel entre services.
    • Quel bilan des déploiements de middleware distribués ?
    • Les raisons de l’échec de SOAP/WSDL/WS-*.
    • La réalité opérationnelle des plates-formes commerciales dites SOA.

    Le transactionnel en mode Web.

    • Comment sécuriser un SI complètement ouvert ?
    • Les techniques pour réduire le coût unitaire de la transaction.
    • Comment gérer l’obsolescence et l’hyper-évolutivité technologique.

    Exemples de SI orienté WOA

    • Application Platform : Facebook, Google, Twitter, etc.
    • API Platform : Twitter, Google Maps, Klout, Prismic.io, etc.
    • Google, Guardian, Amazon, LinkedIn, Prismic.io, etc.

    Architectures orientées ressources


    Representational State Transfer (REST)

    • Les principaux styles d’architecture.
    • Le style d’architecture REST.
    • Quelles sont les alternatives à REST ?

    Identifiant uniforme de ressources (URI)

    • Le concept de “Ressources”.
    • Exemple de ressources par type.
    • Quelles limites au modèle orienté ressources ?

    Protocole de transfert hypertexte (HTTP)

    • Fonctionnement du protocole HTTP.
    • Analyse des propriétés méconnues du protocole.
    • Les métadonnées HTTP.

    Hypermédia

    • Les ruptures introduites par le concept de l’hyperlink.
    • Quelles différences entre workflow et Hypermedia ?
    • Les conséquences de la combinaison Hypermédia et URI ?
    • Mise en œuvre de Hateoas.

    Composants transactionnels


    Rôle de l’application server

    • Y a-t-il encore besoin d’un serveur d’applications ?
    • Quelles alternatives au serveur d’applications ?
    • La montée en charge sans serveur d’appli-cations ?

    Session utilisateur

    • À quoi sert une session utilisateur ?
    • Quel intérêt à gérer la session côté serveur ?
    • Impact de la session sur la scalabilité.

    Transactionnel en WOA

    • Les transactions ACID.
    • Les limites de l’approche ACID sur le Web.
    • Les principes de la transaction fonctionnelle.

    Théorème CAP

    • Introduction au théorème CAP.
    • CAP dans les SI de Google et Amazon.
    • La consistance à terme.
    • Les impacts culturels chez les architectes et utilisateurs.

    Services métier en WOA

    • Caractéristiques d’un service métier en WOA.
    • Quel mode d’invocation adopter en architectures WOA ?
    • Comment sécuriser un service entièrement ouvert sur Internet ?

    Stateless vs Statefull

    • Objets métier “Stateless” vs “Statefull”.
    • Pourquoi privilégier un mode plutôt que l’autre ?
    • Quel choix est adopté dans les pratiques WOA ?

    Intégration d’applications


    Rappel de l’intégration mode Enterprise

    • Les apports de l’EAI pour intégrer les applications existantes.
    • Les évolutions apportées dans l’ESB pour intégrer des services.
    • Les limites de l’ETL pour intégrer des applications métier.

    Intégration des services en WOA

    • Le cœfficient d’intégrabilité d’un service.
    • Principaux formats standards d’échanges entre services.
    • Technologies purs standards pour intégrer des services.

    Les concepts évolués de la WOA

    • Idempotence fonctionnelle.
    • Transactions de compensation.
    • Stratégies de gestion d’échec “embrace failure”.

    Techniques de mashup

    • Comment intégrer deux applications qui ne se connaissent pas.
    • Gestion de la cohérence entre fragments applicatifs.
    • Techniques de propagation du contexte sécurité et transactionnel.

    Interfaces Homme-Machine


    Construction de pages web transactionnelles

    • Les éléments sémantiques d’une page web transactionnelle.
    • Les principales stratégies de développement de pages web transactionnelles.
    • HTML5, JavaScript, CSS, Canvas, Web GL.

    HTML5 : assemblage d’IHM

    • Les innovations majeures dans HTML5.
    • Les fonctions de sécurité avancée.
    • Développement d’applications offline.
    • Quelles fonctions portails natives dans HTML5 ?
    • Quelle place de HTML5 dans les mobiles ?

    JavaScript : contrôle et traitements métier

    • JavaScript et Ajax.
    • Sécurité dans JavaScript.
    • Traitements métier complexes avec JavaScript.
    • Compilation, debug et profiling JavaScript.
    • Le point sur les compétences et expertises sur le marché.
    • Comment se positionne HTML5 JavaScript par rapport à Flex ?

    Technologies IHM avancées

    • Développement de l’interface 3D avec WebGl.
    • Canvas : avantages et limites en dessin 2D.
    • État de standardisation de l’accélération matérielle.

    Technologies IHM mobiles

    • Les principales plates-formes de développement d’applications mobiles.
    • Applications pure native vs application pure HTML5.
    • Le point fort et limites du développement en mode hybride.
    • Exemples de succès et d’échecs d’applications mobiles.

    Accès aux données en WOA


    Les limites de relationnel

    • Le datastore relationnel : un goulet d’étranglement physique.
    • Les limites du relationnel dans des architectures WOA.
    • Les risques du mapping Objet/Relationnel en transactionnel lourd.

    Structures de datastores

    • Zones de conforts et limites du relationnel et du NoSQL.
    • NoSQL : “Pas de SQL” ou “Pas que du SQL” ?
    • Les cinq grands types de datastore.
    • Quel datastore pour quel problème d’archi-tecture ?
    • Que penser des moteurs NoSQL en SaaS ?
    • Quel intérêt porter à NewSQL ?

    Performance et scalabilité


    Gestion du cache

    • Les principaux types et niveaux de cache.
    • Techniques de “caching” multimédia.
    • Quand recourir à des infrastructures de caching dédiées ?

    Répartition de charge

    • Introduction à l’affinité de sessions.
    • Techniques de répartition de charges sur front Stateless.
    • Les critères à respecter pour obtenir une scalabilité linéaire.

    Répartition de l’accès aux données

    • Les pratiques de Sharding.
    • Les pratiques MapReduce.
    • Tolérance d’ “in-connectivité” (duplication et synchronisation).
    • Introduction aux “Actors” et à la programmation fonctionnelle.

    Sécurité fonctionnelle


    Authentification

    • La gestion du SSO par authentification distribuée.
    • Le fonctionnement des standard OpenID et oAuth.
    • Que penser de SAML.
    • Architecture de délégation d’authentification.

    Habilitations

    • Que penser de la négociation d’habilitations inter-applications avec OAuth.
    • Avantages de la gestion de la propagation d’habilitations entre applications.
    • Exemple de la gestion d’habilitation inter- réseaux sociaux à travers FOAF.

    Administration

    • Introduction aux standards web d’administration d’applications.
    • Implémentation fonctionnelle de l’admi-nistration.
    • Les fonctions d’administration natives dans les standards WOA.

    Déploiement et administration


    Cloud & PaaS

    • Avantages des architectures WOA en mode Cloud.
    • Rôles de la WOA pour une transition du Cloud privé vers le Cloud public.
    • Le cloud hybride
    • Les avantages de la WOA pour intégrer des applications issues du Cloud public.
    • Intérêt à déployer une plate-forme PaaS privée.
    • Présentation de la plate-forme PaaS de Heroku.

    Saas

    • Quelles précautions prendre avant d’ouvrir en mode SaaS une application WOA ?
    • Les limites d’interopérabilité avec une application non WOA.
    • Les risques à ouvrir en SaaS des applications non WOA.

    Panorama des outils et des technologies


    Ce chapitre dresse un panorama critique de l’offre actuelle du marché des outils, applications et services basés sur le concept WOA : stratégie des éditeurs, typologie des acteurs et des offres, caractéristiques des principaux produits et principales contre-indications respectives, etc.