Blockchain : l'état de l'art

Un écosystème à valeur ajoutée, auximpacts stratégiques et organisationnels.
Sommaire

LE MOT DE L’INTERVENANT

Nouveaux usages, simplifications des processus, sécurisation des...

Nouveaux usages, simplifications des processus, sécurisation des informations, transfert d’argent… Les entreprises passent du temps, de la compréhension aux démarches opérationnelles. Après de nombreuses promesses et expérimentations liées au sujet de la Blockchain, la part de mystère relative à cette technologie s’amoindrit peu à peu. Blockchain privée, publique, expérimentations en interne ou de consortium, les cas d’exploitation de la Blockchain sont multiples. Pourquoi avoir résolu le problème avec une Blockchain et pas avec une classique base de données ? Ai-je besoin d’une Blockchain ? Ce séminaire vous apportera les réponses à toutes vos questions afin d’appréhender cet écosystème.

Benjamin FARAGGI
CEO fondateur de « Spuro : Blockchain Platform », application de création de Blockchain. Auteur du livre « La Blockchain, comprendre la mutation ». Accompagne de nombreuses entreprises pour le déploiement de Blockchains privées et hybrides, avec des installations opérationnelles. Intervient dans des colloques et séminaires d’entreprises. COE et fondateur de Wcom : Watchful Center Observatory Market.
Lire la suite Cacher le texte

 

 

Pour quels usages ? Quels secteurs d’activités ? Quel modèle économique ? Au-delà du déploiement des crypto-monnaies, la Blockchain apporte un niveau d’innovation susceptible d’impacter fortement certains modes d’organisations et secteurs d’activités. Les enjeux culturels, juridiques, de gouvernance et technologiques sont des défis à relever.

De l’administration, en passant par la logistique, la santé, le commerce ou les finances, ce nouveau mode d’organisation décentralisée impacte l’économie et le fonctionnement de la société.

La technologie de la blockchain joue un rôle fondamental dans cette image globale de la transformation digitale. En tant que protocole de confiance, il peut être perçu comme le lien entre le monde physique et le monde numérique. Ce séminaire, préparé et animé par un des meilleurs spécialistes de la Blockchain en France, permet de disposer d’une vision complète du domaine, d’appréhender les impacts potentiels de cette technologie au travers d’exemples concrets et d’analyser son intérêt pour votre organisation.



Les impacts stratégiques


  • Le positionnement d’un écosystème en mutation et disruptif. Aspects: sociétal, économique et technique.
  • L’analyse des cycles à venir pour un déploiement opérationnel et son historique.
  • Les enjeux et perspectives, positionnement de nouvelles gouvernances pour des organisations disruptives.
  • Le profil des usages, des fonctionnalités opérationnelles des Blockchains Permissioned, Consortium et Permissionless.
  • Les secteurs concernés et les impacts concernant les processus et procédures.
  • Une analyse de l’évolution des métiers «  tiers de confiance » et intermédiaires.

Démarche méthodologique


  • Passer du POC, au MPV, à l›application opérationnelle. Les étapes à respecter de la « Roadmap », positionnement des acteurs de la gouvernance.
  • Analyser les usages potentiels et les processus impactés.
  • Quels profils de Blockchain doit-on choisir : publique, hybride, privée ?
  • Diagramme d’analyse du besoin d’implémentation d’une Blockchain.
  • Les avantages, inconvénients des modes de déploiement.
  • Déroulement très concret d’une implémentation opérationnelle.

Les aspects juridiques et fiscaux


  • Les problématiques juridiques et la synthèse des textes.
  • Le «  Code is Law  », est-ce réellement possible, pour quelle valeur probatoire ?
  • La place du DEEP : Dispositif d’Enregistrement Electronique Partagé.
  • Les engagements de vingt-deux pays européens.
  • Peut-on parler de Blockchain certifiée ? La position de la CNIL.
  • La jurisprudence : gestion de la preuve, droit à l’oubli, conservation de données. Ordonnance du 1/02/19.
  • Les impacts du RGPD sur le registre de la Blockchain.
  • Etude du rapport Landrau et impact de la loi PACTE, art26.
  • Analyse d’éléments de taxation des plus-values d’actif numérique, traitement des ICO et STO.

Les fonctionnalités majeures


  • Diminuer le coût des traitements, gérer la preuve, certifier la traçabilité, réduire les risques, raccourcir les délais de prise en compte des opérations.
  • Réduire les dépenses allouées à la sécurité, gérer des actifs numériques. Analyse des profils de clés.
  • Différents modèles de registre : interne, d’enregistrement, de cryptographie, de chiffrement.
  • La place des «  SmartContract  » programmes auto-exécutables, des Dapps, des Oracles et les systèmes «  d’autogestion décentralisée  ».
  • Analyse d’une approche DAO : Decentralized Autonomous Organization.
  • Etude des différents modes de gouvernance : Proof of Work, Proof of Stake, PoA : preuve d’autorité, PoH : preuve de possession, PoST : preuve de participation/temps), etc.
  • La validation des transactions par les nœuds du réseau : le «  minage  » et les «  mineurs  ».
  • Le positionnement des tokens (paiement, utilité, investissement) et des crypto-monnaies.
  • Différences entre des Altcoin, Stablecoin, Airdrop.

Les architectures et technologies


  • Ecosystème Blockchain en construction sur la base de la DLT : Distributed Ledgers Technology.
  • Une sémantique spécifique : Node, Dapp, API, Oracle, SmartContract, Fork, MainNet, Baas.
  • Le principe du «  registre  » infalsifiable et contrôlé par l’ensemble des contributeurs.
  • Le rôle de la fonctionnalité de hachage (SHA256, SHA 384, etc.) pour la gestion des empreintes.
  • L’utilisation de la cryptographie asymétrique, les clefs publiques et privées et leur utilisation pour le chiffrement (RSA/ECDSA, etc.).
  • La structuration des blocks : Données techniques, Hash, Arbre Merkel, HoroDatage, Nonce.
  • Les différences entre les architectures centralisées, décentralisées et distribuées. La gestion d’un réseau « peer to peer ».
  • Les possibilités de chaînage proposées par la Blockchain et les Sidechains.

Les outils de la Blockchain


  • Positionnement : des intégrateurs, des plateformes, des éditeurs et des frameworks.
  • Ethereum : écosystème «  Turing-complete  », langage Solidity (option Geth) à base des smart contracts, et de Dapps.
  • Hyperledger : sous l’égide de la fondation Linux et avec l’implication d’IBM.
  • Azure blockchain : plateforme de déploiement de Microsoft.
  • Les plateformes « MainNet » : Ripple, Stellar, NEO, EOS, TRON, Corda, etc.
  • Intégrateurs : IBM, Consensys, Talium, Woleet, Belem, Stratum, etc.
  • Le Chain Open Standard, premier effort de standardisation du protocole d’accès.
  • Framework de développement : Spuro, Utocat, Decent, Keeex, etc.

Les actifs numériques


  • Quelles valeurs attribuer à ces éléments immatériels ?
  • La place et les usages des Tokens et des TEG «  Token Generating Event  ».
  • Les impacts des Crypto-monnaies : Bitcoin, Ether, Ripple, Litecoin, EOS, Stellar, etc.
  • Les profils de «  Wallet  » : en ligne, mobile, ordinateur, physique, les acteurs opérationnels.
  • Positionnement des «  Altcoins  », des «  Sidechains  » et la mutation avec le «  Lightning network  ».
  • Analyse des ICO «  Initial Coin Offering  », et les STO « security Token Offering ».
  • Positionnement des différents acteurs : R3, Euronext, TRON, Ripple, CDC, etc.

Les usages


  • Classification des différents acteurs opérationnels pour les usages spécifiques.
  • Gestion des économies dans le cadre de processus et procédures établies.
  • Les modes de gestion pour fidélisation de clients.
  • Déploiement de nouveaux services et/ou de nouveaux modèles économiques.
  • Gestion de la preuve et possession : Ledgerofproof, Evidence management, Keeex, Enigma.
  • Partage d’information : Archipels, lanceur d’alerte (Alertcys).
  • Traçabilité alimentaire : Carrefour/Mousseline, Wal-Mart, et traçabilité du parcours (signal GPS/Bœing), • Suivi des objets, Everledger pour les produits de luxe.
  • Partage des informations des patients Embleema, HealthCare, pour la santé.
  • Gestion des ICS : Banque de France., signature en ligne « CertSign ».
  • Les applications de vote électronique (Suffrage, bitcongress.org, followmyvote.com).
  • DTC : Digital Trade Chain, plateforme numérique pour les transactions commerciales.
  • KYC : Know Your Customer pour l’identification des individus.
  • Transfert d’argent : Paymium, Visa, Moneytis, Abra, Euronext, etc.

Les perspectives


  • Mutation de l’économie centralisée vers une économie décentralisée.
  • Analyse du potentiel disruptif et des enjeux en devenir.
  • Les enjeux : culturels, juridiques, de gouvernance technologique.
  • L’émergence des «  Blocktechs  », positionnement des Fintech et autres acteurs.
  • L’écosystème Multiétage et acteurs en cours de structuration.
  • Les «  business models  » des entreprises qui «  porteront  » les services Blockchain.
  • Quelles adaptations concernant l’économie et plus généralement la société ?