ACTUALITE

L'intelligence peut-elle être artificielle?

Un débat sémantique sans fin a lieu autour de la notion d’Intelligence Artificielle (IA).

À ses débuts en 1956, elle devait imiter l’intelligence humaine ou certaines de ses composantes. Cette intelligence humaine est multi-facettes et étroitement liée à notre forme biologique et à nos interactions avec l’environnement et à notre capacité d’adaptation.

Aujourd’hui, l’IA est surtout une boîte à outils imparfaite qui complète et enrichit les capacités humaines. Prenons garde de pas l’anthropomorphiser outre-mesure. On ne le fait pas pour un tableur ou pour un système de prévision de la météo. Alors, évitons de le faire pour l’IA d’aujourd’hui.

Elle est artificielle, donc différente de l’intelligence humaine. Elle étend nos capacités comme toutes les technologies l’ont fait depuis des millénaires et le numérique depuis plus de 60 ans.

Lorsqu’une IA est plus compétente qu’un expert, elle exploite les compétences préétablies laborieusement par des milliers d’experts, comme dans l’imagerie médicale. Elle peut apparaître surhumaine comme dans le jeu de Go. C’est le résultat de l’emploi d’une force brute algorithmique permise par la puissance des machines. Ce sont des logiques froides et déterministes. Tout le contraire des Humains avec leur irrationalité et leurs émotions.

L’Intelligence Artificielle est… artificielle et l’intelligence humaine est difficile à reproduire dans des machines et le restera ainsi longtemps. Les deux sont faites pour se compléter comme le paysan et son tracteur !

Olivier Ezratty