Sommaire

LE MOT DE L’INTERVENANT

Alors que la médecine évolue, avec des changements visibles dans les...

Alors que la médecine évolue, avec des changements visibles dans les soins et la prise en charge, une révolution plus profonde s'opère, entre le citoyen et son rapport à la santé (« comment vivre bien tout au long de sa vie tout en vivant longtemps ») et le changement de notre environnement, la société (impacts de pollution, le risque pandémique, les maladies émergentes, l'investissement des GAFAM/BATX). La trajectoire de cette révolution est plurifactorielle dans un écosystème dont les parties sont liées. Dans ce secteur particulier et dynamique, de nouveaux vecteurs d'innovation doivent être imaginés.

Christophe LEGRENZI
Ingénieur en Informatique de gestion et en Informatique industrielle, docteur ès sciences de gestion, conseiller du Commerce extérieur de la France, expert international et auteur de nombreux ouvrages et articles. Il est aussi professeur associé à l’École des Mines où il intervient dans l’Executive MBA : Leading Innovation in a Digital World. Il dirige ACADYS France et ACADYS International.
Lire la suite Cacher le texte

Le monde de la santé est en pleine transformation. Impacté par une vague d’innovations sans précédent, il doit par ailleurs faire face sous contrainte budgétaire à une transition épidémiologique majeure liée au vieillissement de la population, à l’augmentation des maladies chroniques et plus récemment à la pandémie Covid-19. La relation avec le patient change, de nouveaux métiers émergent avec des compétences et des pratiques en évolution permanente.

Le système de santé actuel et la médecine traditionnelle ne peuvent plus répondre à ce besoin, aussi le domaine est-il en plein révolution pour pouvoir supporter cette transformation : hôpital numérique, dispositifs connectés, médecine préventive, médecine personnalisée et prédictive aidée par le numérique.

Il s’agit dans une vision holistique de repenser l’expérience du patient-citoyen 360° acteur de santé dans une logique de parcours, de répondre aux besoins de coordination en « écosystème », d’adapter les rapports entre l’hôpital, son territoire et le reste de la société, et d’intégrer la dimension numérique.

Pour bien-vivre plus longtemps, et dépenser moins : la santé du futur sera numérique ou ne sera pas !



PARTIE I
Comprendre le contexte et les enjeux

Rappel du contexte actuel : le monde est en transformation


  • Les drivers fondamentaux de la révolution industrielle qui ont conduit à la santé traditionnelle.
  • Les nouveaux drivers d’un monde qui se transforme :

- passage de la révolution industrielle à la révolution servicielle et informationnelle,

- la prise de conscience sociétale,

- la prise de conscience écologique.

  • Un changement radical de l’économie et de la société.
  • Sommes-nous dans une économie Schumpétérienne ?

La santé : les grands enjeux d’aujourd’hui et de demain


  • Dans le contexte actuel et à venir : espérance de vie, fractures territoriales, défi du grand âge et de la perte d’autonomie, enjeux de santé publique, nouveaux besoins (information, participation, bien-être) et vision holistique.
  • Le patient, acteur de sa prise en charge, partenaire de l’équipe soignante : empowerment.
  • De l’offre de soins au parcours de santé, puis au parcours de vie : parcours numérique du patient.
  • La coordination des acteurs en «  écosystème  » autour du domicile : lieux de soins diversifiés, hôpital de demain, intégration de la médecine libérale.
  • L’échange et le partage des informations médicales entre ces divers lieux de soins interconnectés : le patient 360°.
  • Médecine 5P, 6P : prédictive, préventive, personnalisée, participative, prouvée, puis des parcours pluriels.
  • La territorialisation des politiques de santé.
  • La rationalisation des dépenses de santé.
  • L’optimisation de la réponse à l’urgence : maîtrise des flux, intégration des services de secours.
  • La gestion des avancées scientifiques et technologies.
  • L’accompagnement de l’évolution des métiers et des compétences.
  • La gestion et la sécurité des données de santé, la nécessité d’une stratégie DATA.
  • Les nouveaux enjeux que la crise sanitaire actuelle fait émerger.

L’analyse de l’existant et des grands programmes en cours


  • Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI), Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), Dossier médical personnel (DMP), Dossier Pharmaceutique (DP).
  • Loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoire) du 21 juillet 2009 et son Article 51 sur les Coopérations entre professionnels de santé, Décrets relatifs à la télémédecine du 19 octobre 2020 et du 13 septembre 2018.
  • Loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé : Groupements Hospitalier de Territoire (GHT), Hébergement de donnés de santé (HDS).
  • Loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 (dont article 51) et remboursement des actes de téléconsultation et téléexpertise, Avenant n° 6 à la convention nationale, Programmes ETAPES relatif à la télésurveillance médicale.
  • Stratégie nationale e-Santé 2020, programme Hôpital Numérique, le programme territoire de soins numérique, relance du DMP, Messagerie Sécurisée de Santé (MSS).
  • Loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé : plan «  Ma Santé 2022  », programme HOP’EN, programme e-parcours, données de santé (Health Data Hub, SNDS et INDS), télésoin et e-prescription.
  • Arrêté du 14 avril 2020 complétant l’arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire : téléconsultation, télésoins, outils numériques pour la télésanté.

Les différents liens de l’écosystème actuel centré autour du patient


  • Le patient, acteur principal de sa prise en charge et de son parcours.
  • L'offre de soins : l’Hôpital numérique, connecté et réseau de soins.

- les nouveaux hôpitaux numériques,

- l’ensemble des professionnels de santé doivent se coordonner,

- les besoins de coopération autour de la prise en charge.

  • Le maillage et la dynamique de territoire pour toutes les parties prenantes.

- entre HPST et fonctionnement des GHT,

- le champ de la télémédecine.

  • La convergence des données, interopérabilité des référentiels :

- le dossier patient : DMP, DPI… (PMSI, Système National des Données de Santé | CNIL, Centralisation des données),

- les plateformes usagers,

- les plates-formes Professionnels de santé.

  • Les payeurs : l’assurance maladie, les complémentaires santé, les ménages.
  • Les producteurs de soins qui obéissent aux logiques économiques du marché, bousculent les rapports entre les acteurs de la Santé :

- le médicament, l’industrie pharmaceutiques et les pharmaciens,

- les examens, l’organisation des laboratoires.

  • Les institutions publiques (organise le système de santé, conseille et aide, contrôle et oriente) et le rôle de l’état régulateur.

PARTIE II
État de l’art des pratiques : réussir sa transformation

L’œil du territoire


  • La loi de modernisation de notre système de santé.
  • Parcours des patients, développement de la télémédecine (téléconsultation, téléexpertise, télésurveillance médicale, téléassistance médicale).
  • Les plateformes territoriales d’appui (PTA) au service du patient (MonSISRA, IeSS…), Territoire de Soins Numérique.
  • La prévention des maladies (eCERVEAU en IdF), coordination des soins grâce à l’IA.
  • Les impacts de la télémédecine :

- Evolution de la télémédecine pour un patient à domicile, ponctuellement à l’hôpital.

- La téléconsultation et la téléSanté.

- Les téléspécialistes au domicile : dermatologie, ophtalmologie…

La structuration et la coordination de l’offre de soins


  • Ma Santé 2022 en ligne de mire.
  • L’hôpital du futur, l’hôpital numérique pour une meilleure prise en charge aujourd’hui et demain jusqu’au domicile :

- Exemples : Digital Health de Cleveland Clinic, Les soins orchestrés de Mayo Clinic, Samsung Medical Center et la chambre ultra connectée,

- Médecine ambulatoire (chirurgie viscérale de 4 semaines à de l’ambulatoire).

- Simplification des parcours, cas Clinique Saint Pierre d’Ottignies.

  • L’équilibre entre technologie et éthique.

- Défi de la cybersécurité.

- Défi de la génétique et l’humain augmenté.

  • Le périmètre de la e-Santé (4P, 5P…).
  • La coordination entre hôpital/ville/pharmacien.
  • L’optimisation de la réponse à l’urgence : SI-SAMU / SMUR, SDIS et Sapeurs-Pompiers et programme SINUS, Répertoire Opérationnel des Ressources (ROR).
  • La simplification des processus administratifs : automatisation et numérisation, cas de l’admission directe.

L’évolution de la médecine


  • Les soins optimisés :

- Implants (radiothérapie par nanoparticules, impression 3D de la peau, foie de synthèse, pancréas artificiel)

- Postures médicales.

- Médicaments intelligents : traitement optimisé et ciblé.

- Les nouvelles thérapies.

  • Panorama des technologies numériques au service de la santé, la e-Santé.

- La santé connectée pour les diabètes et l’hypertension.

- La réalité virtuelle et la théorie du chaos au service des maladies graves.

La prise du contrôle du patient de sa santé


  • Le comportement du patient, empowerment, quantified self :

- Exemples d’application m-Santé (Doctolib, Application Best4Santé…).

- Impacts des réseaux sociaux.

- Solutions logiciels autonomes pour certaines maladies.

  • Les objets connectés : passage d’un processus discret à un suivi continu pour aider l’IA à des diagnostics de plus en plus précoces.
  • Le patient expert, ayant accès aux informations.
  • L’humain augmenté : implants, robotisation, exosquelette…

PARTIE III
Le socle de la transformation : La Data Gouvernance

La stratégie DATA


  • Le rôle central des données.

- Autour du dossier patient mutualisé.

- Pluralité des sources.

  • Quelle stratégie DATA : autour des données du patient, autour des patients d’un territoire.
  • Les offres santé, solutions logiciels, solution cloud…
  • Les fournisseurs d’objets connectés.
  • La puissance des géants de la donnée : Des GFAM aux BATX et leurs impacts (API Cloud Healthcare de Google, Amazon Care, Centres de santé d’Apple, Uberisation…).

La sécurité et la confidentialité des données


  • Le système de management de la Sécurité de l’information (ISO 27000).
  • Mise en œuvre de la confidentialité : RGPD.
  • La maîtrise des flux entre les différents acteurs du système de santé (hôpital / ville, pharmaciens, spécialistes, public/privé).
  • L’optimisation des flux au service de la coordination des soins (Maitrise des flux, coordination de l’offre, disponibilités de la technologie…).
  • La messagerie sécurisé inter-praticiens pour une meilleure coordination des soins.